dimanche 2 novembre 2008

Janvier Février 1941 : les Loups d'aciers frappent !

L'hiver continue à être l'un des plus rigoureux de mémoire d'homme.
La neige succède au blizzard, ce qui a pour effet de rendre les opérations militaires problèmatiques.

Front européen

Cette météo déplorable n'empêche pas la marine italienne, dont les sous-marins sont basés à Brodeaux, de lancr ses meutes à l'assaut de l'Atlantique nord. Comme on pouvait s'y attendre, les tempêtes qui s'y déchaînent rendent les rencontres hasardeuses.
En revanche, des torpilleurs italiens survolent le canal de Suez et vont coulet quelques cargos s'apprêtant à l'emprunter.














Les Allemands ne veulent pas être en reste et à leur tour, lâchent leurs loups d'acier faire la chasse aux cargos alliés dans tout l'Atlantique. Dans la zone de l'Atlantique nord, les meutes pièges plusieurs convois et envoient par le fond plusieurs centaines de milliers de tonnes de cargos. Enfin ! C'est le premier succès majeur des U-Boot depuis le début de la guerre.















Dans les Caraïbes aussi, les pétroliers alliés brûlent ! C'est un franc succès pour les sous-marins.













Pendant ce temps, la flotte de surface allemande engage une petite task force anglais qui croise en Mer du Nord. Les cuirassiers Nelson et Bismarck s'engagent et après plus de 3 heures d'échange d'un feu meurtrier, les deux vaisseaux doivent se replier, gravement blessés. Prudemment, la flotte allemande se replie. Churchill se gausse et raille la lâcheté des marins allemands !

Pendant ce temps, les Britanniques passent à l'offensive en Méditerrannée occidentale et coulent le brave croiseur Zara ! Les survivants sont recueillis par les bateaux anglais, qui leur rendent les honneurs militaires.

Front asiatique
Umezu et Yamamoto se rencontrent une nouvelle fois afin de prvoir une attaque sur la capitale chinoise et enragent. Le temps paralyse toute vélléité offensive sur Chung-King. Il faut faire preuve de patience, qualité dont les officiers nippons sont heureusement bien pourvus.

Quand soudain, un coup de tonnerre retentit le 23 février 1941 dans tout le Pacifique ! Roosevelt a décidé de procéder à la mise en place d'un embargo total des ressources pétrolifères à destination du Japon ! C'est la stupeur à Tokyo. L'ambassadeur nippon à Washington Nomura proteste vivement mais rien n'y fait. Le gouvernement Konoye tombe et est remplacé par le général Tojo, qui prône une ligne dure envers l'Occident. L'ambassade américaine à Tokyo est mise à sac et plusieurs fonctionnaires américains sont lynchés par les émeutiers, alors que la police nippone reste spectatrice de ce triste événement.

Un mauvais sang coule entre les deux nations naguère amies, et il devient évident dans l'esprit de tous que le temps où ces conflits se régleront par les armes approchent.






1 commentaire:

Raeder a dit…

Enfin, nous avons forcé les Anglais à construire des convois (8 coulés ce tour-ci) !