dimanche 28 septembre 2008

Mars Avril 1940, la Belgique outragée et la chute de Kun-Ming !



Front européen

1er mars 1940, l'hiver touche déjà à sa fin, et la neige laisse la place à la pluie en Europe occidentale.















Les troupes du Troisième Reich, amassée à la frontière belge, passent à l'attaque ! Le Plan Jaune est mis en oeuvre et les PanzerDivisionen, sous une pluie battante, s'enfoncent en Belgique, appuyées par le parachutage réussi du IIème Fallchirmjäger Korps, qui doit gêner la progression des Français. Les Etats-Unis protestent face à cette nouvelle violation du droit international.






























C'est la blitzkrieg et bientôt, Liège et Bruxelles tombent ! Seule Anvers résiste encore et la Belgique espère. Ses puissants alliés vont-ils l'aider ?















La Grande-Bretagne ne peut faire autrement qu'aider un de ses plus anciens allié sur le continent et le 3 mars 1940, l'armée britannique pénètre en force en Belgique, sous le couvert d'escadrilles de Hurricanes. Le gant est relevé par l'Armée de sa gracieuse Majesté !















Des Mathilda 1 britanniques pénètrent en Belgique












Mais la Wehrmacht est un adversaire redoutable et la Luftwaffe se déchaîne. Hurricanes et Me-109 s'affrontent dans le ciel de Belgique alors que les Stukas, tels un banc de Piranhas affamés, plongent en piqué sur les corps britanniques. Les Hurricanes doivent s'avouer vaincus, leurs escadrilles sont détruites et Von Bock mène la Blitzkrieg ! Un corps d'infanterie motorisée britannique succombe sous le poids des Panzer. La campagne de Belgique prend une tournure désastreuse pour les Alliés !


























La France entre temps n'est pas restée inactive et la Chasse s'illustre une nouvelle fois ! Des escadrilles de D-510 mettent à mal les Me-110 de Goëring alors que les Potez 631 tentent en vain d'arrêter le flot de Do-17 ! Pour se racheter, le Maréchal du Reich envoie ses avions, à l'instar des Britanniques, attaquer le port de Liverpool, mais le fog fait avorter l'opération...

Le Potez 631








Pendant ce temps, Doenitz continue sa campagne sous-marine avec des résultats mitigés. Une meute de U-Boot voit plusieurs de ses bâtiments endommagés et doit retourner à Kiel, sans avoir trouvé les cargos britanniques.


Front asiatique















Yamamoto se fustige, il a perdu du temps en ne suivant pas de près la retraite chinois dans les montagne. L'Armée japonaise occupe enfin le 3 mars 1940 Kwei-Yang et Nanning, qui est mise à feu et à sang par la soldatesque nippone. La situation demeure critique sur le front sud et Tchang-Kaï-Chek fait une nouvelle fois reculer son corps de réservistes sur Kunming. La ville, qui est la dernière voie de communication avec les puissances occidentales, ne doit pas tomber !
















Yamamoto suit de près et réorganise une nouvelle fois ses troupes (utilisation de points d'offensive pour réorganiser le QG). Enfin, le 16 avril 1940, les troupes japonaises attaquent Kunming. La bataille se déroulant dans un environnement montagneux et hostile, est confuse et sanglante. Les Chinois se battent avec acharnement et courage. Les Japonais sont fauchés par centaines par quelques points de résistance dissimulés dans les montagnes. Néanmoins, après cette lutte acharnée, Kunming tombe mais à quel prix ! 2 divisions nippones et un corps de miliciens ont payé le prix fort. Les troupes des Seigneurs de guerre originaires de Kunming, en apprenant la nouvelle, font faux bond à l'armée chinoise, ce qui fragilise le front sud de Chung-King. La victoire est nippone ! La Chine se retrouve dorénavant seule, en tête à tête meurtrier avec l'Empire du Soleil Levant...


Banzaï !










Kunming est tombée !














L'Union Soviétique, constatant le désastre chinois, décide de masser des troupes en Sibérie. En quelques semaines, Soviétiques et Japonais font affluer des centaines de milliers de soldats dans cette partie du monde. Terauchi retrouve Joukov et chacun prépare ses plans. La tension est montée en pique et des patrouilles nippones et soviétiques s'affrontent régulièrement à la frontière délimitée par le fleuve Amour... La guerre est-elle sur le point d'éclater ?

L'Armée nippone veille en Mandchourie !











La tension monte à la frontière.

2 commentaires:

Sherimander a dit…

Proteste Christian, proteste !
:)

Roosty a dit…

C'est le peuple américain qui proteste devant tant d'infamie et de vilénie.

En tant que Président des Etats-Unis d'Amérique, je ne suis que leur voix.

Et une juste sanction tombera contre ce gouvernement imfame et vil dès que le peuple américain saura prêt et que nous aurons localiser la Belgique sur une carte.
C'est en europe, je crois... non ?